Test de l’imprimante 3D Artillery Hornet

Dernière arrivée chez Artillery : La Hornet ! J’ai récupéré cette imprimante il y a maintenant 2 mois. Le temps de faire quelques impressions avec et détailler les points positifs et négatifs. La cible visée est clairement la Ender 3 qui est actuellement (et depuis au moins 3 ans) l’imprimante 3D que l’on retrouve un peu partout grâce à son excellent rapport qualité/prix.

Caractéristiques techniques de l’Artillery Hornet:

  • Taille d’impression : 220x220x250mm
  • Taille de la machine : 460x440x510mm
  • Poids de la machine : 8 Kg (9.8Kg en carton)
  • Châssis aluminium et plastiques en ABS
  • Épaisseur de couche : 0.1-0.3mm
  • Vitesse d’impression : 30-180mm/s
  • Température de la buse : 180 ~ 260°c
  • Température max du plateau : 140°c
  • Diamètre de la buse : 0.4mm
  • Système d’exploitation : Mac / Windows7 / Windows10
  • Format de support : G-Code
  • Diamètre habituel de 1.75mm pour le filament
  • Filaments compatible : PLA, PETG et TPU
  • Carte mère 32bits (Artillery Ruby v1.1)
  • Firmware embarquant Marlin en version 2.0.7.2
  • Lecture carte SD
  • Drivers TMC2100
  • Extrudeur de type Titan
  • Système bowden breveté
  • Plateau en verre de type Ultrabase non amovible
  • Récupération de l’impression après coupure de courant
  • Alimentation 360w (24v 15A)
  • Plateau chauffant
  • Temps de chauffe buse (25 à 180℃):~1min
  • Temps de chauffe plateau (25 à 60℃):~2min

Afin de vous faire gagner du temps si vous recherchez certains fichiers :

Le déballage

Le carton est floqué Artillery Hornet, au moins on sait ce qui arrive dans les bras du facteur.

Elle est bien protégée dans les mousses habituelles

L’Artillery Hornet est pré-montée, il suffira de visser le portique sur la base, la tête sur l’axe X et raccorder le câblage.

Comme à son habitude Artillery propose un packaging très propre avec des pièces de rechange et les outils nécessaires au montage.

La Hornet amène aussi une nouvelle tête d’impression avec une double ventilation (2x 4010) et un système tout en un qui facilite la gestion des câbles. On retrouve aussi l’extrudeur de type titan.

Il s’agit ici d’un heatbreak metal avec un tube PTFE dedans. Ce type de produit peut se désagréger rapidement si on imprime avec des températures assez hautes. Il faudra alors penser à le changer plus régulièrement si c’est le cas. Evitez de dépasser les 240-250° sinon il risque de rapidement rendre l’âme. Il existe des kits bi-métal comme le triangle lab qui permettront une durée de vie plus longue pour les hautes températures. C’est aussi ce que je recommande pour les Artillery Hornet et X1.

Le montage de l’Artillery Hornet

Le montage est vraiment simple, il suffit de fixer le portique sur la base à l’aide des 4 vis fournies et ensuite de venir visser la tête d’impression sur le chariot prévu à cet effet. Idéalement pour être bien droit n’hésitez pas à baisser la barre du X jusqu’en bas et ensuite bien resserrer les vis du portique.

Profitez en pour bien ajuster l’écrou excentrique situé derrière le chariot afin que la tête soit bien stable sur son axe. Faites de même pour le plateau et l’axe Z.

Vous pouvez ensuite raccorder le fin de course en Z, la nappe principale qui va sur la platine électronique au niveau de l’extrudeur et la connectique principale intégrant le tube PTFE. Vous pourrez finir en installant le support de bobine qui lui se glisse dans le rail avant droit.

J’en ai profité pour vérifier que la tige filetée du Z était bien droite lorsque l’axe X est en bas et c’est bien le cas. Le moteur Z étant installé tout en haut de l’imprimante cela devrait réduire considérablement le Wobble (oscillation pouvant générer des lignes sur les impressions).

Voilà, l’imprimante est montée ! Pensez quand même à vérifier que vous êtes bien sur le 230v au niveau de l’alimentation. Mon inspecteur des travaux fini semble dubitatif sur la couleur de cette imprimante 😉

Pour ceux qui souhaitent plus de détails vous pouvez retrouver le montage complet en vidéo proposé par Artillery ici :

Réglages

Avant toute impression il faut régler le plateau.

Voici la procédure :

  • Faites chauffer le plateau à 60° et la buse a 170°
  • Ensuite : Menu / Motion / Bed Levelling et sélectionnez Level corners
  • Réglez ensuite chaque côté grâce aux molettes à votre feuille de papier puis le centre.
  • Enregistrez avec Store settings

Pensez aussi à bien tendre vos courroies, elles ne doivent pas être trop relâchées ni trop tendues.

Pensez aussi à calibrer votre extrudeur, voici quelques liens pour le faire :

https://all3dp.com/fr/2/calibrer-extrudeur-imprimante-3d/
OU en vidéo ici : https://www.youtube.com/watch?v=NQ0o_qrFHkw

Le trancheur (Slicer)

Pour le Slicer j’utilise IDEAMAKER et j’ai créé profil pour la Hornet que l’ai un peu modifié à ma sauce. Il est disponible ici : https://www.ideamaker.io/detail/1945-hornet

Voici le gcode de démarrage (start G-code) fourni par Artillery :

G28 ;Home
G92 E0 ; reset extruder
;Prime the extruder
G1 Z1.0 F3000 ; move z up little to prevent scratching of surface
G1 X200.0 Y0.2 Z0.3 F5000.0 ; move to start-line position
G1 X100.0 Y0.2 Z0.3 F1500.0 E10 ; draw 1st line
G1 X100.0 Y0.6 Z0.3 F5000.0 ; move to side a little
G1 X200.0 Y0.6 Z0.3 F1500.0 E20 ; draw 2nd line
G92 E0 ; reset extruder
G1 Z1.0 F3000 ; move z up little to prevent scratching of surface

Et le G-code de fin :

G1 E-6 F9000
M104 S0 T0 ; turn off temperature
M140 S0 ; turn off bed
G1 X110 Y220 F10000
M84 ; disable motors

Tests d’impressions

Je vais démarrer avec les impressions disponibles sur la carte micro SD. On retrouve un fichier cube.gcode que je vais donc lancer. Le cube sort sans problème et la qualité globale est plutôt bonne.

Pour la suite j’ai imprimé tout un tas de petits objet qui trainait dans un dossier. Impression à 205° buse, 60° plateau et vitesse 60mm/s.

Un nuage avec le filament Geeetech New white :

Un petit pot de fleurs en forme de Mickey (Geeetech New white)

La lune de Mario Odyssey avec son support qui permet d’y mettre une lampe led multicolore (il me reste le mario à faire). Fichier disponible sur Cults3D : https://cults3d.com/en/3d-model/various/mario-astronaut-lamp. Filament Geeetech New white et Eryone Silk bleu

Et j’ai aussi refait la buse de ma lampe que je vous avais présenté lors du test de la Ender 5 Plus. Filament Eryone SILK Or

La qualité d’impression globale est plutôt bonne pour une imprimante d’entrée de gamme. Les tests d’overhang sont corrects (voir la buse) mais pas démentiels.

Tests d’impression (la suite)

J’ai reçu une autre Hornet suite à un problème d’extrudeur/moteur que je n’ai pas réussi à résoudre même avec l’aide du support Artillery. J’ai changé l’extrudeur par un neuf et le problème persistait. Il y a des chances que cela vienne de la platine et pour finaliser ce test j’ai donc récupéré une autre machine neuve.

J’ai ressorti le cube de test que j’ai imprimé cette fois avec un autre filament de chez Azure Film. Sur ce modèle je n’ai pas recalibré mon extrudeur et j’ai sorti l’impression test tel quel. On retrouve un peu de sur-extrusion sur le dessus de la pièce et j’ai ma courroie de l’axe X à retendre (oubli de ma part).

J’ai retrouvé un STL d’une petite boite de rangement pour le jeu UNO. Il est imprimé avec le filament SILK Or de chez Azure Film. La qualité est excellente. Imprimé à 0.2 en hauteur de couches, 40/60mms le tout en 7h30.

Le fichier est disponible gratuitement sur Cults3D : https://cults3d.com/fr/mod%C3%A8le-3d/jeu/uno-card-game-box

Je garde le même filament de chez Azure Film pour sortir un SpiderMinion, cette fois-ci j’ai un meilleur éclairage et le filament est plus joli à la lumière. Même profil en 0.2, fichier disponible sur Cults3D : https://cults3d.com/fr/mod%C3%A8le-3d/art/spiderminion-homecoming-easy-print-no-support

Encore un filament de chez Azure Film avec le Graphite Grey qui a un effet silk aussi. le fichier STL est disponible gratuitement chez Cults3D : https://cults3d.com/fr/mod%C3%A8le-3d/art/bender-easy-print-no-support

Patrick le fidèle compagnon de Bob l’éponge, même profil d’impression, filament Eryone SILK Rose. Fichier disponible sur Cults3D : https://cults3d.com/fr/mod%C3%A8le-3d/art/patrick-star-easy-print-no-support

Et pour finir le Crabe du même dessin animé avec le filament senteur Lavande de chez Eryone. Fichier aussi disponible sur Cults3D : https://cults3d.com/fr/mod%C3%A8le-3d/art/baby-krabs-easy-print-no-support

Le verdict

Cette imprimante est la petite sœur de la Genius, son format compact et son look attractif viennent casser les habituelles couleurs sombres et est plutôt réussie. Elle imprime sans problème le PLA et le PETG, son extrudeur permet aussi l’impression du TPU (il faudra jouer sur la vitesse et la rétraction comme d’habitude pour ce type de filament flexible).

Les différences avec la Genius sont nombreuses c’est pour ça que ce n’est pas sa remplaçante (sa remplaçante réelle sera la Genius Pro qui est prévue pour Aout 2021). La Genius est en direct drive alors que la Hornet reste avec un système Bowden. Il n’y a qu’un moteur en Z sur la Hornet et l’écran n’est pas couleur/tactile.

La Hornet est silencieuse, les seuls ventilateurs que l’on entends sont ceux intégrés dans la base et l’alimentation. Le déplacement des axes est très doux et se fait aussi sans bruit. On est pas au niveau du silence de la Eryone Thinker SE mais c’est quand même plaisant.

Le système de câble unique intégrant le tube PTFE est très bien pensé, en effet on supprime les fameux raccords pneufits et il n’y a pas de problème lié aux rétractions du coup. Le gros bémol est surtout lié au changement éventuel de ce fameux tube PTFE : ce n’est tout simplement pas possible, Il faudra changer l’ensemble. Pour Artillery le tube PTFE doit faire la durée de vie de la machine, vu l’absence de jeu c’est tout à fait possible mais le problème pourrait plutôt venir d’un bouchage dans le tube PTFE ce qui condamnerait la pièce.

Autre point à surveiller : l’extrudeur titan. Il est connu pour poser certains problèmes et le levier est très fragile avec sa conception plastique. Il est recommandé de le remplacer par un levier en aluminium (ce modèle par exemple : https://amzn.to/3iLQQpi ). D’ailleurs concernant celui-ci : il peut devenir bruyant (petits bruits de couinements) suivant les rétractions, j’ai eu deux machines et sur les deux ce problème est apparu dû en grande partie à ce levier qui rend facilement l’âme.

Le placement de l’extrudeur très proche de la bobine semble judicieux mais si on enchaine une seconde impression avec la bobine déjà en place alors que l’axe Z est haut cela va détendre le filament dans la bobine et ça peut provoquer des problèmes de spires qui s’enchevêtrent voir même qui sortent de la bobine. C’est donc à surveiller lorsque vous relancer une impression mais pas rédhibitoire.

Il y a d’ailleurs une solution qu’a modélisé Mike :

J’en avais marre d’avoir la bobine qui se déroule sur la Hornet… (fin d’impression, le chariot monte pour dégager la pièce et déroule du filament…qui forcément risque de faire une boucle en descendant… 😡)Donc petite modélisation pour supporter le « auto rewind spool holder »(Un support avec enroulement automatique).

https://www.thingiverse.com/thing:3338467
https://cults3d.com/fr/modèle-3d/divers/support-bobine-artillery-hornet

Contrairement à ses grandes sœurs le plateau chauffant est alimenté en 24v, il est donc moins rapide en montée de température que ce que proposent les Artillery X1 et Genius.

Il semblerait que différentes Artillery Hornet soit sur le marché (à voir avec les dates de fabrication) mais certaines ont un système de maintien de la tige filetée du Z en bas et d’autres ont une poignée de transport.

Les plus+

  • le look réussi
  • Qualité des matériaux
  • Le silence de fonctionnement
  • Pré-cablage pour un capteur d’auto-nivellement de type BL-Touch
  • Rapport qualité/prix
  • Simplicité et rapidité de montage

Les moins –

  • L’extrudeur de type Titan.
  • Le plateau collé.
  • Le système propriétaire pour le PTFE.
  • L’emplacement du support bobine qui est quand même un plus pour le côté compact mais galère quand l’axe redescend car cela créé des boucles sur la bobines (faire attention pour éviter les nœuds).

Conclusion

Artillery nous sort ici une version d’entrée de gamme qui vient concurrencer le segment à moins de 200€ (on peut la trouver autour de 170€ en promo). Attention toutefois avec l’expression « entrée de gamme » car en effet la qualité globale de l’imprimante est très bonne. Il leur manquait cependant une petite imprimante pas trop chère au catalogue.

Simple à monter et à se servir, elle est plutôt destinée aux utilisateurs débutants même si elle fera le bonheur des plus avisés.

Site internet officiel de la marque et leur boutique ici : www.artillery3d.com et le lien de la Hornet en promotion : https://www.artillery3d.com/products/artillery%C2%AE-hornet-3d-printer-build-volume-220x220x250mm-ultra-quite-printing-32bit-mainboard-amp-dc-heat-plate-nozzle-180%E2%84%83-240%E2%84%83-04mm-31

Elle est disponible chez mon partenaire Tomtop à 164€ avec le code TTRTARTY ici https://bit.ly/34YNaKp

Cet article n’est pas sponsorisé par la marque, il s’agit de mon ressenti et du résultat de mes tests avec la Artillery Hornet. Comme tous les tests fait sur ce blog il s’agit du reflet de la réalité c’est aussi pour ça que je mets les photos en pleine résolution pour que vous puissiez zoomer sur les détails.

Si vous avez aimé mon article n’hésitez pas à commander via les liens affiliés disponibles sur cette page. C’est aussi grâce à vous que je peux rester indépendant sur les tests et ne pas privilégier une marque parce qu’elle m’a envoyé son modèle gratuitement.

Vous trouverez l’Artillery Hornet en promotion (ainsi que les autres) dans cet article dédié mis à jour régulièrement : Liste des imprimantes 3D en promotion et au meilleur prix, livraison gratuite Europe sans frais de douanes

J’ajoute la vidéo review de Mike :

Dites nous ce que vous en pensez
1J'aime1J'adore0Haha0Wow1Bof

0 Commentaire

Laisser un commentaire