Test de la Qidi X-max 3, l’imprimante 3D stable, précise et rapide (600mm/s).

Test complet de l'imprimante 3D QIDI x-max 3, montage, réglages et impressions avec une imprimante CoreXY rapide et performante sous Klipper.

J’avais reçu il y a un an environ la QIDI X-CF Pro qui m’a laissé une excellente impression (3D) ;). Cette fois-ci on m’a apporté il y a quelques semaines la QIDI x-max 3 qui, elle aussi, est une imprimante 3D entièrement fermée mais avec son lot non négligeable de nouveautés.

Dans les nouveautés on peut citer le passage du firmware sous Klipper (code source fourni : https://github.com/QIDITECH/QIDI_MAX3/tree/main/src) pour atteindre les 600mm/s, l’enceinte est désormais chauffée (au choix) et le volume d’impression passe à 325x325x315mm

  • Produit
  • Photos

QIDI TECH X-Max 3 3D Printer

Le prix initial était : 1251,05 €.Le prix actuel est : 889,00 €. -29%
Points forts Principales caractéristiques de l’imprimante 3D QIDI TECH X-Max 3 L’imprimante 3D QIDI Tech X-Max 3 est basée sur Klipper, capable …

Vidéo de présentation officielle :

1

Caractéristiques techniques

  • Deux têtes d’impressions extrudeur direct drive avec ratio 9.5:1 (dont une haute température avec buse acier)
  • Volume d’impression : 325x325x315mm
  • Taille de l’imprimante : 553x553x601mm
  • Vitesse d’impression maximale : 600mm/s
  • High-Flow : 35mm3/s
  • Acceleration : 20000 mm/s²
  • Température maximum (avec la tête HT) : 350°c et 240°c avec la tête classique
  • Température plateau max : 120°c
  • Puissance de l’alimentation : 2x450w
  • Matériaux supportés : PET-CF, PAHT-CF, PLA, ABS, PETG, TPU, NYLON, PC
  • Poids 30,2kgs
  • Ecran tactile couleur de 5″ (800x480px)
  • Axe optique creux linéaire en acier de dureté de haute qualité diamètre 10mm
  • Dry box (boite étanche anti-humidité)
  • Chauffage 65w interne avec ventilation et filtre charbon
  • Connexion Wifi, Ethernet
  • Plateau amovible aimanté PEI double face
  • Auto-nivellement par BL-Touch sur 16 points (sur la tête classique mais adaptable sur celle haute température)
  • Buse de 0.4
  • Capteur de fin de filament
  • Structure CoreXY
  • Carte mère 32bits Cortex-A53 1.5Ghz, 8Go-EMMC et 1Go de DDR3 + TMC2209

Température de buse 20 à 200°c : Environ 50 secondes
Température plateau de 20 à 60°C : Environ 1 minute et 50 secondes

2

Déballage et montage de la QIDI X-Max 3

La Qidi X-Max 3 arrive déjà montée. Il n’y a que les accessoires à raccorder comme la boite hermétique pour la bobine de filament et éventuellement le changement de tête à effectuer suivant ce que vous souhaitez imprimer comme type de filament.

Comme la Qidi X-CF Pro la bête pèse son poids, vous ne serez pas de trop de deux pour soulever les 30kgs du monstre.

Une fois sortie de son carton (non sans mal lorsqu’on est seul justement) il va falloir s’atteler à retirer les nombreuses protections de la machine. Une chose est sûre elle est vraiment bien protégée des chocs et griffures.

Dans les cartons présents dans l’imprimante on retrouve les accessoires et une bobine de PLA Rapido (noire sur mon modèle) qui est un filament conçu pour imprimer à hautes vitesses. Il y a aussi la seconde tête d’impression permettant des températures jusqu’à 350°c, les pieds en silicone limitant les vibrations lors des impressions, la feuille de calibrage du z-offset, la boite hermétique pour la bobine ainsi que le kit d’outillage.

Une fois l’imprimante débarrassée de ses multiples protections et mise à nue, il faut installer le support hermétique pour la bobine et y loger le sachet de gel de silice qui est là pour absorber l’humidité.

Le fait d’avoir la bobine derrière l’imprimante necessite d’avoir un accès facile car sinon il vous faudra de la souplesse pour arriver à vos fins.

Une fois la bobine installée vous pourrez faire passer le fil dans le capteur de fin de filament et le pousser jusqu’à la tête direct drive.

Vidéo UNBOXING officielle de QIDI :

3

Les réglages et le slicer de chez Qidi

J’avais utilisé précédemment le slicer maison QIDI Print pour la X-CF Pro qui est basé sur le Prusa Slicer. Qidi a désormais renommé ce dernier en Qidi Slicer mais on retrouve une interface identique.

L’avantage d’utiliser le Slicer du fabriquant est que les profils sont déjà présents et normalement optimisés pour notre modèle.

Comme je vous l’ai déjà rappelé auparavant, le firmware de la x-max 3 est sous Klipper. On retrouve donc des fonctionnalités étendues et automatisées lors de la première mise en route de l’imprimante.

Vous pouvez choisir la langue et le français est bien sûr disponible. Dans un premier temps Qidi va vous rappeler qu’il faut retirer les éléments de calage qui sont les colliers de serrages et les vis qui maintiennent le plateau en place lors du transport.

Une fois tout ceci coupé et dévissé il est temps de passer à la partie calibrage automatique.

La Qidi x-max 3 est équipée d’un capteur d’auto-nivellement BL-Touch (original) et cela va donc permettre un réglage optimal de la planéité du plateau chauffant et ensuite vous laisser ajuster le z-offset à l’aide de la feuille fournie pour cette manipulation.

Une fois l’opération de nivellement réussie vous allez passer au test de résonance (input shaper) qui va permettre d’annuler les vibrations provoquées par les mouvements de la tête en cours d’impression. Vous pourrez ensuite profiter de votre imprimante pour lancer les premières impressions de tests.

La Qidi x-max 3 est taillée pour imprimer avec énormément de matières différentes. Afin de supporter certains d’entre eux, un système de chauffage de l’enceinte à été introduit sur ce modèle. On retrouve donc un module de 300w en 24v qui est capable de faire atteindre les 65°c à l’intérieur de l’imprimante. On peut facilement le commander depuis le panneau de configuration sur l’écran.

Un ventilateur auxiliaire (comme sur la K1 et K1 max) est présent sur le côté de l’imprimante afin de fournir un refroidissement plus performant en sortie de buse. Le filtre à charbon est présent au fond de l’imprimante avec une ventilation d’extraction arrière.

Côté connectique l’imprimante dispose d’un port RJ45 pour la connexion au réseau ainsi que du wifi. Le capteur de fin de filament est placé juste en sortie de bobine.

4

Qidi Slicer

Le QIDI Slicer est donc basé sur Prusa Slicer, les habitués ne seront pas dépaysés.

Cette version embarque des fonctionnalités permettant directement de voir l’interface Fluidd sous Klipper. Cette interface, plutôt complète, regorge de tout un tas d’informations pour contrôler les impressions en cours ou bien les lancer directement. Je ne vais pas faire le tour de l’interface car c’est assez long et ce n’est pas le sujet de l’article.

Il y a aussi un onglet dédié aux tutoriels (en anglais) pour bien prendre en main la x-max 3 et les logiciels.

La QIDI x-max 3 n’offre pas de fonctionnalité de surveillance ou timelapse avec une caméra intégrée. Cependant il est tout à fait possible d’utiliser le port USB pour en brancher une. Attention car elle ne sera pas détectée toute seule, il faudra aller dans l’interface de Fluidd pour l’ajouter.

5

Mise à jour du firmware Klipper de la QIDI x-max 3

QIDI propose la mise à jour du firmware directement depuis son site internet : https://qidi3d.com/pages/software-firmware. Il s’agit d’une mise à jour intégrale du système et qui prend beaucoup de temps donc prévoyez une indisponibilité d’une bonne demi-heure.

QIDI met à disposition le code source directement depuis leur GitHub : https://github.com/QIDITECH/QIDI_MAX3

6

Les impressions avec la Qidi x-max 3

Je vais démarrer les tests d’impressions avec les fichiers fournis sur la clé USB. J’utilise du coup le PLA Rapido noir que j’ai eu avec la machine.

A chaque lancement d’une impression on a la possibilité de lancer un calibrage du plateau. C’est quelque chose que je laisse souvent coché car ça reste une bonne manière de gérer une première couche parfaite. Cela dit vu la conception stable de la x-max 3 vous pouvez vous en passer.

Les premières impressions sont celles livrées de base avec la clé USB : un Benchy Boat ( en 17 minutes) et un fidget pour ceux qui aiment avoir un truc à bouger dans les mains. Le benchy Boat sort très bien (la « ligne » de flottaison est normale c’est un phénomène expliqué ici pour ceux qui ne le savent pas), et le cube articulé est pleinement fonctionnel.

Les impressions 3D suivantes sont toutes faites en 0.2 de hauteur de couche et 300mm/s en vitesse d’impression.

7

PETG

J’avais dans l’idée de me faire une horloge de type Retour vers le futur. Jéjé l’ingé a sorti un modèle intégrant un logo et cette fameuse horloge le tout piloté par un ESP32. J’avais déjà la plupart des composants, il m’a juste fallu modifier le code pour prendre en compte mes segments du bandeau LED car je n’avais pas le même nombre que sur l’exemple.

J’étais parti sur du PETG noir de chez Tinmorry pour ensuite le peindre mais au final j’ai refait le modèle avec un PLA en gris pailleté (Geeetech Sparkly) car de un ça m’évite la peinture et de deux je n’ai pas réellement besoin de résistance. J’ai aussi utilisé le capteur de fin de filament lors de l’impression pour ma fin de bobine. La reprise est parfaite et je n’ai pas eu de décalage.

Comme vous pouvez le voir, même les très petites pièces tiennent parfaitement au plateau et je n’ai pas eu besoin de mettre une bordure ou un radeau.

8

PLA

En ce moment on retrouve ce grand acteur américain bien connu sous le nom de Sylvester Stallone dans le documentaire Sly sur Netflix. Je me suis donc mis en quête d’un buste récent et j’ai trouvé mon bonheur sur SIDNAIQUE. J’ai gardé le filament Geeetech Sparkly Argent pour ce modèle. Je suis très satisfait de la qualité du STL et du rendu final de l’impression 3D.
STL : https://www.sidnaique.com/product-page/sylvester-stallone

Pour la suite c’est une petite boite de jeu afin d’y mettre les cartes UNO. Le filament utilisé est le Eryone dual SILK violet/vert. J’adore les filaments double ou triple SILK car le rendu est toujours très sympa à découvrir en fin d’impression.
STL : https://www.printables.com/fr/model/395759-uno-card-box

Filament bronze Tinmorry (un de mes préférés en qualité et couleur) pour un avion de type biplan.
STL : https://thangs.com/designer/3dprintbunny/3d-model/String%20Biplane%3A%20%20No%20Supports-920021

J’adore les créations de 3Dprintbunny, elle a énormément de talent et ses modèles utilisent très joliment les ponts pour créer des effets 3D. STL : https://thangs.com/designer/3dprintbunny/3d-model/Safe%20from%20the%20Rain%20Artwork-923441 . Filament Prinsfil blueBlack qui est magnifique.

Sur cette impression vous pouvez arrêter la ventilation auxiliaire car elle est tellement puissante que vos ponts vont se retrouver courbés.

9

Conclusion

Tout comme la précédente QIDI X-CF Pro que j’avais testé , la X-max 3 est une valeur sûre. L’imprimante est de qualité, elle est bien rigide, stable, rapide et chaque impression est une réussite.

Le système de guidage par tiges est un excellent point car il permet des déplacements très rapides. Le guidage utilise des roulements de type LMU10UU, les bagues sont plaquées en graphite ce qui permet d’avoir un système qui ne necessite pas de lubrification. On retrouve cependant un peu de graisse pour favoriser le glissement. Les courroies utilisées sur le système CoreXY sont des 10mm robustes que l’on voit généralement sur des machines haut de gamme (ou bien pensées).

On est clairement sur du matériel de type professionnel et qui est accessible au niveau tarifaire pour les particuliers.

Il est difficile de trouver des points négatifs. On pourrait reprocher « peut-être » de ne pas avoir de caméra de surveillance intégrée comme sur une BambuLab ou une K1 Max mais ça reste anecdotique.

Les plus +
  • Volume d’impression
  • Klipper et code source fourni !
  • Performances et qualité du produit
  • Les deux têtes interchangeables
Les moins –
  • Le design assez grossier
  • Pas vraiment de négatif, une fonctionnalité de type webcam intégrée aurait été un plus mais ça reste à l’appréciation de l’utilisateur.

Je vais résumer mon avis : Si vous avez le budget foncez ! Cette imprimante est excellente et le SAV de QIDI très réactif en cas de besoin (support, panne, etc.)

10

Où trouver la QIDI X-max 3 au meilleur prix ?

Les tarifs évoluant chaque semaine n’oublier pas d’aller jeter un coup d’œil sur l’article principal qui lui est mis à jour très régulièrement : https://www.leblog3d.fr/les-imprimantes-3d-au-meilleur-prix-promo-reduction-coupon/

  • Produit
  • Photos

QIDI TECH X-Max 3 3D Printer

Le prix initial était : 1251,05 €.Le prix actuel est : 889,00 €. -29%
Points forts Principales caractéristiques de l’imprimante 3D QIDI TECH X-Max 3 L’imprimante 3D QIDI Tech X-Max 3 est basée sur Klipper, capable …

Vous trouverez aussi la QIDI x max 3 (ainsi que les autres) dans cet article dédié mis à jour régulièrement : Liste des imprimantes 3D en promotion et au meilleur prix, livraison gratuite Europe sans frais de douanes . Les liens sont affiliés, cela me permet de toucher une commission sur les ventes sans que cela ne vous impacte financièrement.

Cet article n’est pas sponsorisé par la marque, il s’agit de mon ressenti et du résultat de mes tests avec la QIDI x-max 3. Comme tous les tests fait sur ce blog, il s’agit du du reflet de la réalité c’est aussi pour ça que je mets les photos en pleine résolution pour que vous puissiez zoomer sur les détails.

C’est aussi grâce à vous que je peux rester indépendant sur les tests et ne pas privilégier une marque parce qu’elle m’a envoyé son modèle gratuitement.

Nous serions ravis de connaître votre avis

Laisser un commentaire

Comparateur de prix et tests imprimantes 3D et graveurs lasers
Logo