Test de l’imprimante 3D supersonique : La Creality K1

Test complet de l'imprimante 3D Creality K1 et code promo. Une magnifique imprimante Core XY sous Klipper qui propose des impressions à 600mm/s.

J’ai eu la chance de recevoir le nouveau flagship (vaisseau amiral) de chez Creality : la K1. Beaucoup de personnes la compare à la BambuLab P1P, pour ma part je n’ai pas d’opinion là dessus car je n’ai pas eu l’occasion d’en tester une.

Cette imprimante core XY embarque directement Klipper (introduit chez Creality avec le Sonic PAD il y a quelques mois) et propose une vitesse d’impression ultra-rapide. En option la caméra AI de la K1 arrive sur le marché afin de rajouter un suivi en temps réel des impressions et la possibilité de faire des timelapses.

Je suis en tout cas très content de vous présenter ce modèle que je trouve qualitatif au niveau de ses matériaux (tout comme le Graveur Laser Creality Falcon 2) et qui montre que la marque se soucis de plus en plus de la finition et des fonctionnalités de ses modèles.

Allez c’est parti pour le test en condition réelle !

  • Produit
  • Photos

Creality K1 3D Printer with 600mm/s Max Speed

399,00  -46%
Points forts Caractéristiques principales de l’imprimante 3D Creality K1 L’imprimante 3D Creality K1 imprime à une vitesse de 600 mm/s, un …
1

Caractéristiques techniques

  • Volume d’impression : 220x220x250mm
  • Dimensions extérieures : 355x355x480mm
  • Dimensions du carton : 415x415x550mm
  • Poids net : 12,5kgs
  • Poids global en carton : 16kgs
  • Vitesse d’impression de 600mm/s max
  • Accélération 20.000mm/s²
  • Précision de 01.mm
  • Hauteurs de couche de 0.1 à 0.35mm
  • Extrudeur double entrainement offrant une force d’extrusion de 50N.
  • Filament 1.75mm
  • Buse de 0.4mm (compatible 0.6 et 0.8mm)
  • Température max de la tête 300°c
  • Température plateau max de 100°c
  • Plateau magnétique flexible
  • Auto-nivellement
  • Connectivité Wifi et par clé USB
  • Ecran couleur de 4,3″
  • Caméra AI optionnel
  • LiDAR AI optionnel
  • Récupération après coupure de courant
  • Détecteur de fin de filament
  • Input Shaping
  • Eclairage LED
  • Ventilateur d’extraction (sans filtrage)
  • Klipper « Creality »
  • Alimentation 350w
  • Interface multi-langues

Montée en température de la buse de 25 à 200°c : 40 secondes
Montée en température du plateau de 25 à 60°c : < 2 minutes

Vidéo de présentation officielle de la marque :

2

Déballage et réglage de la Creality K1

Vous avez sans doute déjà vu des tests de la Creality K1 qui arrivait dans des emballages de type bois très lourds et sécurisés. Il s’agissait des premiers exemplaires de tests pour les « influenceurs » ou site web spécialisés. Si vous commandez une K1 vous la recevrez dans un emballage carton tout ce qu’il y a de plus traditionnel et ne vous inquiétez pas elle sera tout aussi protégée (à l’exception d’un coup de fourche mais c’est le risque un peu partout).

L’imprimante est livrée déjà montée et quasiment prête à l’emploi (il faudra quand même monter quelques accessoires). Creality a veillé à fournir une imprimante simple d’utilisation tout en conservant des caractéristiques performantes.

On retrouve dans le colis :

  • Une bobine d’Hyper PLA (PLA plus fluide pour les impressions à haute vitesse)
  • Des pieds en silicone pour amortir les vibrations
  • Des outils de maintenance
  • De la colle pour le plateau
  • L’écran à monter et le porte bobine.

Lors de la première mise en route, vous allez pouvoir être guider via les informations sur l’écran. L’interface est multilingue mais en réalité vous ne pourrez choisir qu’anglais ou Chinois.

3 vis de blocage du plateau sont à retirer. Elles sont bien indiquées par des flèches jaunes sur les trois points correspondants au guidage.

Une fois les vis enlevées, la Creality K1 va se lancer dans une série de tests et vérifications. On retrouve ces séries de tests sur les Prusa par exemple.

C’est ensuite parti pour le calibrage de l’Input Shaping. En effet sur Klipper vous pouvez lancer ce type de test lorsque l’imprimante est équipée d’un accéléromètre. Le Sonic Pad est livrée avec ce petit module et il semblerait que la K1 en soit directement équipée.

Ce test va faire vibrer, sur différentes fréquences, la tête d’impression (et donc l’accéléromètre) afin de pouvoir compenser ces vibrations et résonances lors des impressions.

Ce test dure assez longtemps. Une fois terminé il passera au nivellement automatique.

Voici en vidéo une partie du test :

L’auto-levelling va lui lancer une palpation de 25 points sur le plateau avec une gymnastique peu commune. En effet la tête va vibrer sur plusieurs endroits avant de prendre les mesures.

3

Creality Print – Le Slicer officiel

Creality propose son Slicer qui intègre directement le profil de la K1. Au moment où j’écris ces lignes nous sommes à la version v4.3.6.6200 sachant que les mises à jour sont très régulières.

https://www.creality.com/pages/download-k1-Flagship?spm=..page_1934481.products_display_1.1

Je n’avais jamais testé ce slicer alors je me suis dit que c’était l’occasion. L’interface est plutôt propre et je n’ai pas mis très longtemps à retrouver la plupart des réglages. C’est bien sûr une question de goût et chacun se fera sa propre opinion.

De base le profil est paramétré sur 300mm/s. C’est bien sûr à vous de voir si, suivant la pièce que vous aller imprimer, cette vitesse est adéquate.

4

Les impressions de tests

Creality fournit son Hyper PLA que je vais donc utiliser pour lancer un test très rapide : Le benchy boat en 17 minutes !

La Creality K1 se met en fonctionnement et lorsqu’elle se lance à pleine vitesse tout ventilateurs soufflants elle devient bestiale ! Et quand je dis bestiale c’est aussi de part son bruit à la limite du supportable … en effet il ne faudra pas la laisser dans un endroit ou vous travaillez à côté car elle n’est vraiment pas discrète. J’ai mesuré des moments à + de 60db à 1 mètre avec l’imprimante entièrement fermée et plus de 70db porte ouverte juste avec le ventilateur auxiliaire en doute.

Côté impression ça tremble de partout, c’est violent dans les déplacements et je me demande dans quel état va sortir ce pauvre Benchy. Finalement je suis vraiment bluffé par le résultat. Alors oui les détails sont masqués à cette vitesse mais sinon c’est une belle impression. Les pieds en silicone permettent quand même l’absorption de la plupart des vibrations.

Voici un exemple de la vitesse sur ce benchy en vidéo :

Concernant l’impression de test du levelling j’ai été assez mitigé. Le test est propre mais on peut apercevoir des lignes qui ne sont pas suffisamment collées. Sur les impressions qui suivront je ferais une calibration avant chacune de celles-ci et on récupèrera quelque chose de beaucoup plus propre.

5

Les impressions diverses

Les impressions suivantes ont été réalisées à 200mm/s en 0.2mm de hauteur de couche.

Quoi de mieux que de tester des impressions nécessitant des emboitements pour voir si la Creality K1 est précise.

Sur mon premier tranchage je vais donc lancer une boite de mouchoir en forme de taille-crayon qui est en plusieurs parties. Le fichier est disponible sur Culds3d ici : https://cults3d.com/fr/mod%C3%A8le-3d/maison/pencil-sharpener-tissue-box

Les filaments utilisées sont le Eryone Galaxy black, Geeetech Silk silver et blanc ainsi que le eSun argent.

Tout se clipse parfaitement et le rendu global est vraiment très bon.

Seconde impression : une base décorative pour le dock de la Nintendo Switch. Elle a été réalisée avec du filament Geeetech SILK blanc. Le côté brillant du SILK ressort vraiment bien et les deux parties s’emboitent parfaitement.

Je poursuis avec un petit chat qui intègre un chargeur pour une Apple Watch. Cette fois-ci j’ai poussé à 300mm/s vu la faible complexité de la pièce. J’ai utilisé l’Hyper PLA fourni en échantillon et il a été à la hauteur de la tâche.

STL : https://cults3d.com/fr/mod%C3%A8le-3d/gadget/charger-animals-apple-watch

Pour finir cette série de tests j’ai lancé un buste récupéré sur Printables : https://www.printables.com/fr/model/234414-davy-jones-bust.

Réalisé avec le PLA Silk Cuivre de chez Tinmorry à 220°c et j’ai baissé la vitesse des parois extérieures à 100mm/s.

6

Les nouveautés qu’amène la Creality K1

Comme je vous l’indiquais en introduction, cette Creality K1 embarque Klipper à la place de l’habituel Marlin. Ce logiciel amène tout un tas de fonctionnalités spécifiques mais est bridé par Creality pour amener une expérience utilisateur des plus simples. Pour les habitués de Klipper cela peut être frustrant de ne pas pouvoir gérer et définir des macros, rajouter des plugins, et bien d’autres choses que l’on retrouve sur un Klipper « ouvert ». On conserve par contre la fonctionnalité « Web » qui permet d’afficher sur un navigateur internet les informations de l’imprimante et de lancer des impressions à distance. Cette interface est très limitée comparé à une interface plus complète de type Mainsail (voir le test du Creality Sonic PAD)

Cela dit ça permet aussi d’avoir une imprimante stable et qui conviendra à une très grande majorité d’utilisateurs en quête d’une machine sans prise de tête et surtout sans avoir à bidouiller quoi que ce soit dessus. En effet tout est assisté sur la K1 et en plus d’être une imprimante montée à 99% il suffit de se faire guider pour les réglages plus complexes comme l’input shaping et l’auto-levelling. Concernant l’auto-levelling c’est la machine qui gère tout, pas besoin de régler le z-offset ou les babysteps (car il n’y a pas de possibilité de le faire !).

Concernant la mise à jour du firmware il y a plusieurs façon de procéder. Il est possible de le faire à partir de l’application Creality Cloud, depuis la clé USB ou bien à travers l’imprimante dans le menu des paramètres système en cliquant sur Version detection.

On retrouve aussi des informations sur l’imprimante comme son temps d’utilisation en impression, la version de firmware installée et la mémoire restante pour le stockage de fichiers. On peut augmenter ou diminuer le retro-éclairage de l’écran et choisir le temps avant la mise en veille de celui-ci.
Il est aussi possible de lancer un auto test de l’imprimante avec le menu « Device self test« .

Donnée pour atteindre des vitesses de l’ordre de 600mm/s il faut aussi penser à un refroidissement digne de ce nom, un hotend avec un débit élevé et opter pour un filament qui supporte ce débit élevé. Sur ce point Creality à sorti son Hyper PLA pour répondre aux exigences que demande l’impression 3D à vitesse élevée. Côté refroidissement on retrouve un ventilateur auxiliaire de 18w sur le côté de l’imprimante et une tête délivrant un débit maximum de 32mm³/s.

On retrouve des petits détails très sympathiques comme par exemple la prévisualisation des modèles avec le temps d’impression et la longueur de filament utilisé (si tranchés avec le Creality Print). Il y a aussi l’historique des impressions, la visualisation de l’avancée du modèle directement sur la projection de celui-ci, etc.

A chaque démarrage de l’impression on peut choisir de faire un calibrage en laissant la case cochée. Cela génère un temps supplémentaire mais assure une première couche uniforme et un gage d’impression réussi sans être obligé de rester devant l’imprimante. Lorsque l’on choisi un modèle tranché sur la clé USB, l’imprimante le copie directement en local ce qui peut retirer une éventuelle source de problème lié à une clé défectueuse en cours d’impression.

7

Intégration à l’écosystème Creality

Cette Creality K1 est bien sûr entièrement intégrée aux logiciels phares de Creality comme par exemple l’application Creality Cloud. Vous pouvez par exemple mettre à jour le firmware via l’application (ou même directement depuis le menu sur l’imprimante), trancher des fichiers trouvés sur celle-ci, lancer l’impression ou tout simplement la contrôler.

8

Conclusion

J’aime beaucoup cette imprimante. Cela fait plusieurs années que je teste des modèles de toutes marques et il n’a jamais été aussi simple de passer du déballage à la première impression réussie. Il n’y a pas de réglages particuliers à faire hormis ceux proposés en automatique et la qualité d’impression est vraiment très bonne.

Le point noir est son bruit en fonctionnement. Je n’ai jamais eu, de mémoire, une machine aussi bruyante dans mon bureau à part des graveurs lasers avec des ventilateurs qui tournaient tout le temps sur les têtes lasers. C’est clairement un point à prendre en compte en espérant que Creality améliore ce détail lors des prochaines révisions matérielles. D’ici là la communauté grandissante devrait proposer des solutions DIY pour réduire les décibels.

Il me tarde désormais d’essayer sa grande sœur la K1 max qui devrait arriver directement avec la caméra AI et le Lidar.

Les Plus +
  • Qualité du produit
  • Vitesse d’impression
  • Facilité de mise en œuvre
  • Interface épurée et simple d’utilisation
  • Rendu des impressions
  • « klipper » (bridé mais possibilité de Root)
Les moins –
  • Le bruit lors des impressions !
  • Caméra AI en option
  • Pas de filtrage d’air
9

Où trouver la Creality K1 au meilleur prix ?

  • Produit
  • Photos

Creality K1 3D Printer with 600mm/s Max Speed

399,00  -46%
Points forts Caractéristiques principales de l’imprimante 3D Creality K1 L’imprimante 3D Creality K1 imprime à une vitesse de 600 mm/s, un …

Les tarifs évoluant chaque semaine n’oubliez pas d’aller jeter un coup d’œil sur l’article principal qui lui est mis à jour très régulièrement : https://www.leblog3d.fr/les-imprimantes-3d-au-meilleur-prix-promo-reduction-coupon/

Vous trouverez aussi la Creality K1 et K1 max (ainsi que les autres) dans cet article dédié mis à jour régulièrement : Liste des imprimantes 3D en promotion et au meilleur prix, livraison gratuite Europe sans frais de douanes . Les liens sont affiliés, cela me permet de toucher une commission sur les ventes sans que cela ne vous impacte financièrement.

Cet article n’est pas sponsorisé par la marque, il s’agit de mon ressenti et du résultat de mes tests avec la Creality K1. Comme tous les tests fait sur ce blog, il s’agit du reflet de la réalité c’est aussi pour ça que je mets les photos en pleine résolution pour que vous puissiez zoomer sur les détails.

C’est aussi grâce à vous que je peux rester indépendant sur les tests et ne pas privilégier une marque parce qu’elle m’a envoyé son modèle gratuitement

1 commentaire
  1. […] avoir eu la Creality K1 à la maison, j’ai reçu sa grande sœur la Creality K1 […]

Laisser un commentaire

Comparateur de prix et tests imprimantes 3D et graveurs lasers
Logo